Une mouche bourdonnait

Photo Nicole Pottier
*

Une Mouche bourdonnait – quand je suis morte –
Le Silence de la Chambre
Était comme le Silence de l’Air
Entre les Sautes de l’Orage.

Les Yeux autour de moi – s’étaient drainés à sec–
Et les Souffles se raidissaient
Pour le dernier Assaut – lors duquel le Monarque
Serait là – dans la Chambre –

Je léguais mes Souvenirs – je me défis
De cette part de moi qui se pouvait
Attribuer – et c’est alors
Qu’une Mouche s’interposa –

Avec son Bourdon Bleu – incertain, trébuchant –
Entre le jour – et moi –
Ensuite les fenêtres m’échappèrent – ensuite
Je perdis le pouvoir – de voir –

Emily Dickinson
Traduction : Pierre Leyris

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s